LA REGION lance « Itinéraire Éco » en Guadeloupe. Un programme environnemental pour aider les professionels de l’hébergement à avoir un label touristique de développement durable : Clef Verte, Eurolabel ou Green Globe. Trois intérêts majeurs : l’économie (diminution des factures d’eau et d’énergie), l’écologie (respect de l’environnement, des écosystèmes et des paysages de nos îles), l’écolabel (accompagnement vers une labellisation reconnue).


Le programme itinéraire éco a été créée par la CCI VAR en 2009. Sus de son succès auprès des hébergeurs touristiques de cette région et de ses touristes, la Guadeloupe a décidé de le lancer en Guadeloupe et ainsi de bénéficier de son expérience. Le directeur de la CCI du Var, Jacques Bianchi, nous a assuré que les résultats sont probants : «  en 2011, 7 hébergeurs du Var possédaient un label, aujourd’hui 3 ans après 80 entreprises ont un label. Au début les hébergeurs étaient assez retissant et puis il y a eu un effet boule de neige. » Ce programme va aider et accompagner les hébergeurs à se doter d’un label national (Clef verte), européen (Eurolabel) ou international (Green globe). En 2011, la CCIG dénombre 418 000 touristes en Guadeloupe dont 39 % dans les hôtels et 34% dans les gites et autres locations. Seulement en Guadeloupe 2 entreprises ont obtenu un label environnemental : Pierre et Vacances pour le label « la Clef verte » et le Club Med pour « Green globe ». En comparaison Porto-Rico tout comme la Jamaïque ont seulement une entreprise avec la Clef Verte, au Pays Bas : 500 et en France 675. Par contre le Green Globe est très répandu dans la Caraïbe anglophone 45 hébergeurs ont le label dont 11 à la Barbade.

 

Les hébergeurs guadeloupéens se voient donc déroulés un tapis rouge par la CCIG afin de les accompagner dans cette démarche. Laure Anselme, la chargée de mission tourisme environnement du programme nous précise son rôle : « Tout au long de la démarche les entrepreneurs vont être formés sur un outil de diagnostic environnemental de leurs structures. Je vais les aider à analyser les résultats de leur autodiagnostic, mettre un plan d’actions pour engager des démarches  correctives par rapport à ce qui existe déjà chez eux et ce qu’on souhaite conformément à chacun des labels et ensuite les aider à monter leurs dossiers de candidatures aux labels. » 

 

La Présidente de la CCIG de Guadeloupe Colette Koury, reconnaît l’intérêt de la destination Guadeloupe en terme de tourisme vert : « les éco-touristes constituent une catégorie en constante augmentation. » D’ou l’intérêt de maitriser son tourisme afin de répondre aux désirs des visiteurs car par exemple le Parc National recèle des sites les plus fréquentés de la Guadeloupe : la Soufrière (250 000 visiteurs) ; les Chutes du Carbet (500 000 visiteurs) et la Route de la Traversée (400 000 visiteurs). Cette fréquentation de masse fait peser de sérieuses menaces sur la qualité proches de la saturation. A travers le Schéma d’Aménagement et de Développement Touristique régional (le SDAT) qui a d’ailleurs sollicité la CCIG à mener une démarche stratégique dans le domaine du développement du tourisme, la Guadeloupe devrait prendre un nouveau tournant. Jocelyn Sapotille, 1er vice président du Conseil Régional souligne : « Concilier développement touristique et développement durable, c’est possible, et je dirai même que c’est une nécessité. Particulièrement chez nous en Guadeloupe, petit territoire insulaire tropical qui dispose d’une biodiversité terrestre et marine si riche mais tellement fragile. La beauté de nos paysages et la richesse de notre biodiversité constituent un indéniable atout touristique, et je sais que les professionnels du tourisme en sont pleinement conscients. 

 

Quand on sait que le tourisme contribue jusqu’à 60% des recettes d’exportation de la Guadeloupe, on comprend mieux pourquoi il est important de bien diriger sa politique touristique.

 

Laure Anselme
Laure Anselme
laure_anselme_ccn
Présentation de Itinéraire Éco à la presse
Présentation de Itinéraire Éco à la presse
presentation_itineraire_eco_ccn
Signature de la convention de Jocelyn Sapotille et Colette Koury
Signature de la convention de Jocelyn Sapotille et Colette Koury
signature_convetion_eco_ccig_ccn
Colette Koury et Jacques Bianchi
Colette Koury et Jacques Bianchi
koury_bianchi
Jocelyn Sapotille et Colette Koury
Jocelyn Sapotille et Colette Koury
sapotille_koury_ccn