imageMonsieur le maire,

Je vous transmets en ce jour particulier les amitiés de notre présidente Josette BOREL LINCERTIN,qui n’a malheureusement pas pu être des nôtres, mais  que j’ai l’honneur et le plaisir de représenter. 

Nous voilà réunis ce jour de la sainte trinité, pour un moment de partage, de joie et dconvivialité.

Je suis venu vous témoigner du soutien du conseil régional  auprès de la population de Lamentin pour les investissements en cours et ceux qui sont à venir. 

Sans établir une liste exhaustive, je peux citer la réhabilitation du terrain de tennis, du terrain de football de Blachon, la mise en place du système de vidéosurveillance, l’aménagement de la placette du Mahato.

Bien d’autres demandes ont reçu un avis favorable de la collectivité régionale et attendent d’être concrétisées telles que la réfection du parc KARUPTURES et la réhabilitation du complexe thermal de Ravine Chaude.

Nous travaillons à la réalisation du Parcours Sport Santé Sécurisé, qui est le résultat d’un partenariat établi avec plusieurs communes de la Guadeloupe, afin d’inciter à la pratique d’une activité physiqueet lutter ainsi contre les maladies liées à la sédentarité.

C’est tous les jours avec l’association PROFIL, que la Région participe au nettoyage et à l’embellissement de Lamentin dans le cadre de l’opération Guadeloupe an nou bèl.

Nous vous soumettrons très prochainement une proposition pour la réhabilitation du pont Moko, et le financement d’une étude marketing et commerciale concernant la suite du projet Ravine-Chaude dans le cadre de la convention pour le développement du tourisme Nord Basse-Terre. 

Mais aussi, le Conseil régional est aux côtés de la population lamentinoise, auprès des particuliers pour l’amélioration de l’habitat, les chauffe-eaux solaires, les installations de citerne, avec les étudiants pour les différentes aides allouées, en accompagnement des associations sportives, culturelles et d’insertion.

Nous avons accueilli avec bonheur  la création  à Lamentin d’une nouvelle école de cyclisme,KARUKERA BIKE’S LAND, avec laquelle nous signons une convention de partenariat, qui servira certainement au renforcement de l’élite de l’USL dans l’avenir, pour constituer un  bon cru de cyclistes lamentinois et guadeloupéens.

Monsieur le mairej’ai regardé avec attention votre programme et le thème que vous avez retenu. En homme averti certains aspects ne m’ont pas échappé : EVOLUTION, REVOLUTION, avec une écharpe d’un rouge vif, ressemblant fortement à celle que vous portez régulièrement.

Il y a des signes et des mots qui parlent. 

Les mots et les couleurs que vous avez choisis m’ont très rapidement renvoyé à un certain auteur de grande qualité d’ailleurs, très connu pour ses thèses anarchistes, dénommé Elysée RECLUS, qui a écrit EVOLUTION et  REVOLUTION. Je ne pense pas que dans votre choix et dans cette relation que je fais à l’auteur, le hasard ait sa place.

Ne voilà-t-il pas que vous nous plongez là en pleine réflexion philosophique sur l’homme, la nature et la société. C’est avec bonheur qu’on en débâterait pour élever les consciences.

Je pense aussi que ce choix n’est pas détaché d’une actualité récente de la Guadeloupe, liée à la question institutionnelle. 

La vie est évolution, elle est aussi révolution, rien sur cette terre n’est inerte et éternel, tout se transforme, tout évolue, et les institutions aussi. Mais pour paraphraser celui que j’ai nommé, et auquel certainement vous faites référence sans le citer, à savoir Elysée RECLUS, tout évolution n’est pas forcément progrès, prenons garde que nos évolutions ne soient des régressions, c’est dans le détail que le diable se cache dirait l’autre.

Prenons garde de faire revenir les vieux dangers tels que le fétichisme, une trop forte personnalisation du pouvoir, qui sont des régressions en matière d'élévation de la conscience.

A chacun ses positions, à chacun son calendrier, à chacun son rythme, personne ne détient la vérité absolue, apprenons à nous entendre, « entendre »  dans le sens faire ensemble et aussi « entendre » dans le sens écouter notre environnement. 

Je pense qu’en cette période marquée par la crise économique mais aussi et surtout par une très forte crise des valeurs, c’est cela que les guadeloupéens attendent des hommes politique, construire ensemble et apporter des réponses tangibles aux difficultés qui les frappent dans leur quotidien. 

Lamentin est aussi frappé par la crise. Vous connaissez comme moi les difficultés des familles au quotidien. En parcourant votre livret de présentation, j’ai pu me rendre compte de la densité et de la diversité artistique de votre programme. C’est un choix, c’est votre choix d’assumer un programmedigne d’un festival, dépassant les habituelles fêtes de communes. Vous avez réellement mis les grands moyen pour faire la fête en cette période de crise et de récession.

Je ne peux conclure sans avoir une pensée particulière  pour toutes les mamans et particulièrement pour celles qui sont présentes.

On manman sé on trézo, car c’est celle qui donne sans compter, sans mesurer, sans attendre de retour, elle porte la vie, elle donne la vie.

Bonne fêtes à toutes les mamans.

Je vous souhaite donc une très belle fête de la sainte trinité, dans l’amour, la paix, la simplicité et la tolérance.